Nos heures de services

Dimanche: 10h-13 h | Mardi: 19h-21 h | Vendredi: 19h-21h | Samedi: 8h-13h
Culte & adoration    | Réunion de prière | Études bibliques     | Jeûne & prière

6 Janvier 2013

Église Sanctuaire Évangélique de Montréal

Prédication dimanche 06 janvier 2013

Thème : « Se repositionner pour de nouveaux combats » Éphésiens 6 :11-18

Pasteur Fénel André

Plan du message

1- Introduction

* Salutation et souhaits

* Mise en contexte et Annonce des points à développer

2- Se repositionner implique une auto-évaluation

* Identifier ses forces et ses faibles

* Définir le problème et choisir une solution

3- Se repositionner implique ipso facto un retour à la Parole et à la Prière

> La nature de la bataille

> Nos adversaires sont invisibles

> Les armes de combats

4- Conclusion

* Exhortation et mots d’encouragement

Introduction

Mes très chers bien-aimés dans le Christ, en ce premier dimanche du mois de janvier et de l’année 2013, je vous salue et vous réitère mes vœux les meilleurs de l’année tout en vous souhaitant courage et force pour les nouveaux combats. De quoi ont été faits vos derniers 365 jours? Je ne sais pas. Je n’ai pas besoin non plus de savoir. Car ce qui est passé est passé. 2012 est passé pour ne jamais revenir. Alors ne vous en faites pas de peine. C’est la fin d’un combat et non celle de la bataille. La lutte continue et nous devons monter dans ce nouveau bateau de guerre avec toutes les armes de Dieu pour faire face aux adversités qui nous attendent.

Pour certains, l’année 2012 a été une année de toutes les souffrances, une montagne très difficile à grimper. Pour d’autres, elle a été une année de profit à tous égards. Tout le monde, pour se sentir soulager, aurait aimé entendre seulement des souhaits de paix, de santé, de joie, de réussite, de longévité, de profit et de grande réalisation. On oublie que la vie est faite tout. Il y a la naissance et la mort, la tristesse et la joie, la guerre et la paix, la santé et la maladie, la richesse et la pauvreté, l’acceptation et le refus, l’échec et la réussite, l’appréciation et la dépréciation, pour ne citer que ceux-là. Si vous continuez à vivre vous croiserez toujours sur votre chemin toute forme d’adversités. L’important, ce n’est pas de les éviter mais de rester debout. Pour pouvoir les combattre, il faut se repositionner.

Le repositionnement dans un contexte de bataille ne s’éloigne guère du comportement des quatre pieds du royaume : Abraham, Isaac, Jacob et David. Ce dernier doit nous servir de modèle de guerrier compte tenu de ses attitudes et des stratégies dans l’exécution des ordres de Dieu face aux philistins.

1- Se repositionner fait appel à une évaluation de soi-même (auto-évaluation).

Le soldat remet en question ses relations avec Dieu et avec ses semblables. Durant l’année 2012, qu’est-ce qui était la cause de ce qui m’était arrivé? Ai – je écouté avec véhémence la voix de mon Dieu dans mes décisions? Mon caractère était-il compatible à

l’exercice de ma fonction? Mes relations avec les autres étaient- elles conformes à la loi de Dieu? La façon dont je traitais les autres, dans mes gestes, dans mes propos, dans mes regards était-elle normale?

Seule une auto-évaluation nous permet de souligner les points rouges et noirs de notre passé et nous permet aussi de nous en repentir et nous détourner de la mauvaise voie. Tel fut le cas du Roi David. Dans 2 Samuel 11 et 12, on retrace la conduite criminelle de David dans la mort d’Uri et sa confession après s’être évalué. Il eut le courage d’identifier ses erreur se repositionna pour de nous combats.

Avant David, nous avons devant nous le cas d’Abraham face au combat de la vie en Égypte. Il a failli mettre son intégrité en péril en disant que Sarai est sa sœur et non sa femme, de peur d’être tué (Genèse 12). Contrairement aux croyances de beaucoup qui pensent qu’Abraham n’a jamais péché comme père de la foi, nous voulons vous dire qu’il a aussi connu des moments de faiblesses au cours de sa vie. Comme tout homme il a succombé. Mais il a su aussi se relever en s’évaluant lui-même dans la balance de Dieu. N’oubliez pas que ses biens furent le résultat de son mensonge. Au cours de route, d’Égypte à Canaan, une querelle se leva entre les bergers de Lot et ceux d’Abraham. Reconnaissant que ces biens en sont à l’origine, Abraham décida de tout perdre pour être libre dans ses relations avec Dieu. Il s’évalua lui-même en se séparant d’avec Lot et se repositionna pour de nouveaux combats.

Comme Abraham, vous avez peut- être menti en 2012 pour payer votre hypothèque ou votre loyer, pour briguer un poste de travail, pour maintenir une relation, pour régner sur l’autre, pour avoir des biens sordides, pour être vu, pour être bien traité. Les expériences que vous avez faites vous rendent capables de vous juger vous-mêmes et vous permettent de vous repositionner pour de nouveaux combats. Car s’évaluer c’est apprendre à se juger, s’apprécier, se faire une opinion de soi-même, s’examiner, se passer en revue, s’expertiser etc. Cette auto-évaluation consiste à identifier les forces et les faiblesses. Celui qui s’évalue n’utilise jamais un pouvoir de coercition sur ses entourages. Il ne cherche pas à rendre les autres responsables de ses conditions ou son échec. Pour se remonter, on n’a pas besoin d’identifier ses forces mais ses faiblesses. Cela parait un peu paradoxal.

Il est à noter que l’une des plus grandes faiblesses de l’homme c’est de ne pas pouvoir reconnaitre ses faiblesses, ses torts, ses fautes et ses erreurs. Or celui qui répétait le même acte en d’autres termes les mêmes erreurs n’apprendrait absolument rien. La vie est une école. Quotidiennement elle nous passe des tests dans presque tous les domaines.

Une bonne évaluation de soi-même doit être catalysée par la Parole Dieu pour un bon repositionnement.

2 - Est-ce pourquoi se repositionner pour de nouveaux combats implique ipso facto un retour à la Parole.

Remarquez bien. Toutes nos erreurs, nos fautes et nos manquements sont les œuvres de la chair animée par les puissances invisibles. Le grand apôtre des nations dit dans le texte a été lu que « nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » Éphésiens 6 :12.

Notre lutte est spirituelle et nos adversaires sont invisibles. Ces derniers peuvent se servir de beaucoup parmi nous pour semer les grains de troubles, d’agitations et de toute forme d’envies. Ils sont partout et dans toutes les assemblées. D’où la nécessite du retour à la parole. Pour triompher dans les combats c’est la parole du Seigneur.

Souventefois nous elevons la voix à gorge déployée pour adorer et louer le Seigneur. Nos mains et notre bouche adorent mais notre cœur est loin de Dieu. Il est habité par le Diable, l’adversaire. Combien de fois nous chantons « anba pye anba pye m map pilonnen dyab la » cependant il est dans tous les coins de notre maison, dans notre voiture. Il rend captifs nos enfants par la drogue, par le sexe, par la danse indécente. Pendant que nous chantons « Jésus est élevé, Satan est terrassé » Pourtant dans le cœur de la majorité qui chante les adversaires tels l’hypocrisie, la jalousie, l’envie, la méchanceté, la rancune, la grossièreté, la division, la médisance sont très élevées. Nous sommes devenus, sans même y penser, des formalistes professionnels.

Dans l’épître de Jude, nous ne luttons plus contre quelqu’un ou quelque chose, mais pour la vérité. «Combattre pour la foi», c’est lutter pour l’ensemble des vérités chrétiennes confiées à la foi. À la fin de sa vie, Paul a dit : «J’ai gardé la foi» (2 Tim. 4:7). Notre devoir est de tenir ferme ce que le Seigneur nous a confié jusqu’à ce qu’il vienne.

Louis Chaudier, dans les méditations de la PAROLE DE DIEU déclare que « Dans le rassemblement, on sent bien que Satan cherche à agir sur les croyants pour élargir le chemin. Nos devanciers étaient plus fidèles que nous ; leurs écrits le montrent. Ils étaient fidèles et humbles ; c’étaient des hommes de Dieu dans toute la force du terme, comme Timothée ».

Conclusion

Il est évident que Satan attaque tout le monde, quelle que la catégorie d’âge. Il n’épargne personne. Il rode autour de nous comme un lion rugissant cherchant qui dévorer comme l’a si bien dit l’apôtre Pierre dans la lettre qu’il a écrite aux chrétiens de l’Asie mineure 1 Pierre 5 :8). Il ne veut pas notre bien. Il utilise des gens qu’on ne saurait jamais imaginer pour nous taquiner et nous mettre dans des situations difficiles. Il s’infiltre dans toutes nos entreprises. Lui laissant une fenêtre d’entrée, il transforme notre caractère, nous fait poser des actes salauds et afficher des comportements indignes de notre statut. Seule une évaluation de soi-même et un retour à la parole de Dieu nous donneront la victoire sur cet adversaire. Que ce nouvel an soit pour chacun de nous, une année de parfaites victoires. Victoire sur le péché, sur la maladie, sur les démons sur toutes les forces et puissances contraires à celles de notre Seigneur Jésus-Christ.

Que le Dieu de toute éternité vous bénisse.

Pasteur Fénel André

3875, boulevard Crémazie Est
Montréal Québec H1z 2k9
Téléphone : 514-865-7157  /  514-227-8703
info@radio-excellence.com